Utilisateurl'hypothèse de Morley Robbins
 minus    1 Juillet, 2017 @ 06:53
 Tous

j'ouvre ici une discussion pour que Claude Isa vienne nous exposer ce que j'ai reçu par mail, j'ai l'intuition que c'est particulièrement adéquat pour la mouvance "canaris"


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 Benjamin Fennenberger    3 Juillet, 2017 @ 20:06
 minus

Bonjour, 

J'ai été suivi par Gabriella Tamas, par Claude Isabelle, j'ai même eu quelques contacts par e-mail avec Taty Lauwers. 

Après des mois et années, j'ai enfin mis un nom sur le problème dont je souffre, la pyrolurie, confirmé par un test urinaire envoyé à une clinique britannique. 

Symptômes d'anxiété normalisé avec la B6, mais le zinc ne régle pas tout les autres problèmes, en particulier une multiple sensibilité chimique très prononcé qui rend impossible le travail et une vie sociale. 

 

Claude Isa m'a mis sur la piste de Morley Robbins, qui d'après sa théorie principale, un excès de fer et un manque de cuivre utile, serait la cause de la pyrolurie. Mais une fois de plus, ça ne colle pas chez moi, fer et ferrine plutôt bas d'après les analyses de sang. 

Je dois une fois de plus, ne suivre que mes propres tests et expériences ( merci Taty pour la petite voix dans ma tête qui me dit de m'écouter), et je remarque un progrès avec l'ajout du sélénium, en plus de la B6, zinc et un petit peu de manganèse que je prends déja. Le sélénium active le glutathion peroxydase, peut être la solution pour réactiver la détox en panne. 

Je précise que je suis un homme de 31 ans, groupe A, pitta, diathèse 1 (sûrement), régime alimentaire ovo-lacto végétarien, car c'est le régime qui me convient le mieux. Je supporte peu d'aliments, mais je ne mange que ressourçant. 

J'ai lu quasiment tous les topos de Taty, et c'est grâce à la double page sur la pyrolurie dans Canaris de la modernité que j'ai trouvé la bonne piste. Mais comme disait Taty dans le live YouTube de dimanche, le problème d'un pyrolurique se résoud en une semaine avec b6, zinc et oméga 6. Moi ça fait bien plus d'une semaine et le problème n'est toujours pas réglé.. 

Cordialement 

Benjamin 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 minus    4 Juillet, 2017 @ 06:23
 minus

super d'avoir de si bonnes nouvelles, un peu moins super que tout ne soit pas réglé - enfin, si jamais tout peut être soigné !

pyrolurie: ça vaut la peine de jeter un coup d'oeil dans le livre de Pfeiffer (en français) : Équilibre psycho-biologique et oligo-aliments Broché – 1 décembre 1998, de Carl c Pfeiffer et Pierre Gonthier - le chercher en bibliothèque car épuisé et hors de prix; ou je peux le prêter pour DEUX semaines (c'est ma règle... pour récupérer les livres...)

Klinghardt a récemment repris et élargi (pyrol. apparemment lui même), Julia Ross et d'autres nutrithérapeutes aussi (élargissant les critères aussi), j'ai l'impression qu'isl voient des pyroluriques partout et qu'ils élargissent aux critères des SCM ... je ne sais pas... je reviens toujours aux fondamentaux comme Pfeiffer

bref, avez vous testé plusieurs formes de zinc? chez moi la merveille étaient les oligoéléments de labcatal (?), depuis qu'ils ont arrêté il y a deux ans, j'ai tout essayé en zinc, rien ne convient sauf un effet proche mais pas similaire exactement avec du citrate de zinc. Les autres formes: comme si je ne prenais rien. Au moins ça n'aggrave pas. J'en ai besoin tous les jours, surtout quand je suis à Nivelles (pas à Paris, par exemple). Comme le GTA de biotics (pour la T3, élément que m'ont aussi dicté les anges).

A part ça je ne prends rien, sauf, quand je le sens de la B6 : du classique pyridoxine de labaz et des O6 préformés (bourrache pour moi).

Et bien sûr protection max face aux CEM champs électromagnétiques. Avez vous suivi ce que propose le dr Belpomme pour les SCM?

Détail aussi perso: quand je pratique la cétogène, je n'ai plus besoin ni de GTA ni de zinc, même à Nivelles. Comme si tout était reprogrammé du plus haut. MAIS je sors du régime régulièrement car il est délirant: je suis encore plus sensible à l'électricité (j'ai des décharges avec quasi tous les appareils, alors), je suis  hilare comme sous amphétamines (enfin j'imagine, jamais pris). Depuis que j'ai repris la cétose, hors période céto, j'ai de douloureuses crampes musculaires la nuit, comme quand j'étais adolescente. ET je peux dire sur un forum, mais pas sur mon blog: les anges m'ont soufflé que ça raccourcirait ma vie. Donc je reprends parfois la cétogène, mais ce n'est pas une solution à long terme. 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 minus    4 Juillet, 2017 @ 06:35
 minus

précision aussi sur le live, c'est le défaut du direct: je pourrais préciser "tout est réglé dans la mesure où on  a trouvé la source", alors que ça peut prendre un mois chez un canari ou plus chez des cas complexes. Je corrigerai quand je recevrai la transcription. On ne peut plus ajouter des commentaires aussi pratiques qu'avant directement sur le film  YT (tyrannie des smartphones, YT change pour s'y adapter... grr), je rajouterai donc dans la trancription et dans les commentaires.

après ce repérage, on peut au moins colmater la fuite principale, puis on reconstruit petit à petit ce qui a mis des dizaines d'années à se fragiliser, pendant qu'on niait la déficience ad hoc. Et on reconstruit bien sûr avec les 4 piliers, pas rien que l'alimentaire.

Pardon donc pour mes accélérés de langage...

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 Benjamin    4 Juillet, 2017 @ 15:09
 minus

Pour le livre de Pfeiffer, je le possède également,  je l'ai acheté en occassion sur Amazon à un prix trop élevé pour un livre..

Pour les compléments alimentaire, j'utilise et je conseil le site américan purebulk.com, ce sont des poudres pures, sans aucun aditif, c'est ce qu'il y a de mieux je trouve, moi qui ne supporte aucun adjuvant ( stéarate de magnésium, cellulose et autres..)

Donc pour le zinc, j'ai essayé, le picolinate, le citrate, sulfate, zinc ionisé, et pleins d'autres, presque tous en fait.. le mieux pour moi est le gluconate de zinc (purebulk).

Mais j'ai découvert que pour assimiler le zinc, il fallait de la vitamine A, que je trouve pour moi dans le beurre cru ( oui, je supporte le beurre cru, étonnant), jaune d'oeuf mollet ( je dois jeter les blancs que je ne supporte pas), et dans le camenbert au lait cru ( uniquement de vaches jersaises).

Pour la B6, j'en prend un peu tous les matins sous ses deux formes, pyridoxine et p5p ( toujours de chez Purebulk), je sens vraiment que j'ai besoin des deux formes.

Le sélenium que je prends ( sous forme de levure de sélénium, la forme la plus assimilable que j'ai trouvée), aide aussi peut etre à l'assimilation du zinc, c'est peut etre pour cela que je sens une nette amélioration depuis que j'en prends, ou alors juste l'effet du sélenium sur l'activation du glutathion peroxydase.

Je voudrais parler de la manière dont mon corps reprends la détox avec l'ajout de ces minéraux:

lorsque je ne prend pas de zinc, b6, manganese, selenium, à la moindre exposition à des substances chimiques, ou même à une prise alimentaire, mon foie est comme bloqué, aucune détoxification ne fonctionne, j'ai tout le temps besoin d'uriner de grande quantité d'urine translucide, comme de l'eau, je me sens très mal, forte tension interne, bouffées de chaleur, mains très froides, transpiration importante.

Lorsque la détox fonctionne, après un savant dosage et apport en ces minéreaux et vitamines, mon urine est jaune foncée, c'est à ce moment là que je sais que quelque chose refonctionne.Mes autres symptomes s'atténue ou disparaissent, ma sensibilité chimique est un peu moins sensible, mais toujours bien présente, il faudra peut être du temps pour qu'elle disparaisse. ( dû à une accumulation d'élements toxique dans le foie ??)

J'ai fait une analyse de cheveux aux états unis, mes taux de vanadium et de lithium sont les seuls qui crévent le plafond, je ne sais pas bien interpréter les résulats de cette analyse, j'aurais aimé un peu d'aide.

Le jour ou j'ai prit du sélenium, mes mains se sont réchauffées et mes veines qui apportent le sang aux mains ont gonflé avec une chaleur agréable venant envahir les mains.

Dernière déconvenu, après l'achat d'une poele inox, peut être à trop bas prix, matériau normalement sain et inoffensif, je me suis senti mal pendant une semaine en l'utilisant tous les matins, la détox s'est alors arrêté, les mains froides sont revenus, les grandes quantité d'urien translucide aussi, les selles liquide et pâles également, les maux d'estomac, les bouffées de chaleur et le mal être global...

J'ai mis quelques jours à réagir pour identifier le problème, c'était bien la poêle en inox, pourquoi ? je n'en sais rien... je reprend ma vieille poele en acier qui me réussi bien.

Même avec les bons nutriments, le moindre petit polluant peut enrayer la machine, c'est ce qui est un peu désolant pour l'instant..

J'espère que je vais progresser encore, j'aimerais pouvoir reprendre mon travail de monteur vidéo que j'ai arrêté depuis maintenant 2 ans, ne supportant pas les parfums, lessive, et autres polluants des collégues , des transports et de toute cette pollution moderne.

Je ne connais pas les recommendations de Dr Belpomme pour les SCM, quelles sont t'elles? ( à part l'évitement, je ne connais que ça)

Pour les champs electromagnétiques, je n'ai pas détecté chez moi une sensibilité particulière, ouf, les produits chimiques me suffisent amplement..

 

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 Claude Isabelle    4 Juillet, 2017 @ 16:18
 minus

Ok ok après plusieurs jours de procrastination, je colle ici les infos que j'ai fait passer à Taty sur ma nouvelle marotte (et bien plus que ça, vu que je me suis formée à l'approche) autour du trava


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 cortex    6 Juillet, 2017 @ 06:26
 minus

Benjamin, super intéressant comme retour et comme gestion de soi. C'est dur pour vous, mais c'est beau!

NB. Pour info, je reprendrai ceci en épingle:  je ne réponds aux msgs sur ce forum que quand ils répondent à la charte http://www.greenshop.be/forum/Help1.frm ET quand ils concernent des cas généraux, ce qui est le cas de la sensibilité chimique de Benjamin. A mes yeux, il faut que ça serve à tous, sinon ça fait l'objet d'un coaching individuel. Fin de la parenthèse.

Je trouve passionnant d'observer à quel point chacun est différent.

Je suis un canari + pyrolurique, j'ai reconstruit les bases, je suis plus jeune à 60 qu'à 40 ans, MAIS j'ai gardé une sensibilité extrême aux solvants (y compris parfums forts) et à certains additifs dont je n'ai pas repéré la liste: dans le premier cas, nausées et quasi indigestion; dans le second, si cette ingestion s'ajoute à du stress ou à une autre sortie de route alimentaire de ma part: au lit pendant 24 h, en forme de recâblage, plus rien ne va, j'ai le moral dans les baraflates, j'ai des à coups dans le système nerveux (j'ai l'impression de marcher comme R2D2 dans la guerre des étoiles), etc. etc. Je ne suis pas multi-sensible chimique, ce qui est une plaie à vivre s'il faut faire un concours dans nos malheurs.

Je publie ce matin sur le blog un résumé du TILT (rupture du seuil de tolérance chez les SCM) et du travail de Belpomme et son équipe.  Regarder via  http://taty.be/nouveau.html#TOP

Je demanderai à ma soeur Michèle, naturopathe et très au fait de son travail, de nous résumer son protocole. Lorsqu'elle me l'avait dicté au téléphone après qu'elle avait assisté à un colloque, j'avais trouvé que ça ressemblait fort à ce que peut apporter l'assiette ressourçante  lorsqu'elle est bien ciblée selon la personne (et qu'elle lui apporte donc les nutriments que le corps demande). Et lorsque les mécanismes de base sont remis en route, bien sûr.

Délai: j'ai mis au moins 7 ans à me remettre sur pied. On calcule le 1/4 ou le 1/5 du temps qu'on a mis à scier la branche. Je mangeais et vivais "contre ma nature" et "contre nature" depuis ma naissance. Grande aggravation dès mes 30 ans: mode de vie de chef d'entreprise cinglée, cumul de grands stress, malbouffe et cigarettes à gogo,  négation des signes avant coureurs. J'en passe. Je vous souhaite de mettre bien moins de temps.

Pour le détail si ce n'est pas indiscret:

1. utilisez-vous le chardon-marie?

2. si je pouvais lire vos menus de 3 jours typiques, je pourrais peut être déceler un excès ou un manque de qqc?

3. méga indiscret: utilisez-vous les lavements doux à la kousmine pour soulager la détox'?

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 cortex    6 Juillet, 2017 @ 06:34
 minus

Benjamin, pour continuer sur les historiques personnels: je viens de passer à nouveau 2 jours aux thermes. J'ai régulièrement besoin de baigner dans l'eau riche en calcium magnésium arsenic lithium manganèse fer etc. d'Amnéville ou de Mondorf les bains (le même massif graniteux), surtout quand cette eau est projetée en jets puissants (système de leurs piscines). J'ai longtemps cherché, mais j'ai trouvé cette combinaison. Quand je sens que l'énergie fuit, que je me dégonfle comme un ballon quoique je fasse d'autre comme technique, zoup, aux thermes 2 jours et je suis recâblée remontée comme un ressort pour dix à quinze jours. Je ne dois surtout pas me laisser tenter par les saunas dans ces thermes, car ça me fatigue (sourdement, je ne le sens que si je ne les fais pas).  Et bien sûr surtout pas de massages, qui m'aggravent systématiquement (je crois que les masseurs stimulent sans le vouloir des points de détox' ou activent je ne sais quoi qui épuise le corps du petit piaf).

J'ai pensé prendre des bains avec un mélange similaire, mais mon instinct me dit que c'est la combinaison des jets puissants et des minéraux qui compte. J'ai testé les bains de Salmanoff chez moi (vantés par Michel Dogna), ça me fait du bien mais comme un souffle de vent par rapport aux thermes. J'ai testé les bains de sels d'epsom: rien. Pour moi et ma qualité de vie, ça vaut les 2h30 de route de temps en temps.

 

Pour info, j'ai noté sur le site http://boutique.polethermal.com/index.php?lang=fr&cmpref=9999&module=media&action=Display

: Chaude et fortement minéralisée : 41,2° à l’émergence

Riche en sel - Environ 10 g par litre

Riche en calcium - Plus de 1,5 g par litre

Riche en magnésium - Plus de 100 mg par litre

Elle dégage différents gaz dont du gaz carbonique (effet vasodilatateur) et de l’arsenic (effet anti-allergique, antipyrétique et antalgique), ainsi que de nombreux oligo-éléments : soufre, lithium, manganèse, cuivre, zinc, fer


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 cortex    7 Juillet, 2017 @ 06:53
 minus

Benjamin, la poêle en inox est à mon souvenir 10/18 chrome et nickel. Or j'ai retenu des cours de Alsmith (metabolics.com) que selon ses observations, pitta réagit au nickel au principal (il cherche aussi les "maîtres" des réactivités) - vâta au mercure - kapha je ne sais plus

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 Benjamin Fennenberger    7 Juillet, 2017 @ 14:42
 minus

Pour le chardon marie, après plusieurs essais, je ne l'utilise pas, même non standardisé, je ne le supporte pas, comme beaucoup de choses.

Pour mon menus de 3 jours , je vais décrire précisément ce que je mange, ce n'est pas un menu très varié, je mange  la même chose tous les jours, j'aimerais manger autres choses, mais voici exclusivement les aliments que je tolère, je sais que mon menu comporte très peu d'aliments et beaucoup de farineux, mais c'est mon corps qui choisit:

matin: une grosse galette de sarrasin fait maison ( 250 gr farine de sarrasin bio) avec du beurre cru bio de vache jersaise.

midi ou plutot milieu voir fin  d'après midi : petit épeautre bio ( qui a trempé une nuit et cuit 45 min) avec 1/2 camenbert bio cru de jersaiise , voir plus, mais je suis un pitta un peu excessif et gourmand.

Un jour c'est camenbert, le lendemain c'est 3 jaunes d'oeufs mollet ( sans les blancs), c'est la seule chose que j'alterne d'un jour à l'autre.

Depuis peu, ( depuis l'ajout du complément de sélénium), je mange des fruits à la fin de ce repas du "midi", plusieurs abricots et prunes rouges.

Soir si j'ai faim mais pas tout le temps : re- galette de sarrasin comme le matin avec le beurre et un jus d'orange pressé ( depuis peu le jus d'orange).

Boisson: exclusivement de l'eau quand j'ai soif

Compléments: b6, zinc, manganese, selenium

 

En gros, cela fait 2 ans que je mange ce menu,  je ne mange aucun légume, pourtant j'adore ça, mais si j'en mange, le lendemain je suis mal, langue toute blanche et chargée, forte douleur au niveau du foie, et je suis pas bien; 

Autres symptomes quand je mange un aliment qui me convient pas: nez qui coule aussitot, terribles coup de fatigue avec envie de dormir juste après le repas ( avec la viande par exemple)

Les fruits que je mange depuis peu, sont certes riches en salicylates bien plus que les légumes, mais ils ont l'air moins agressif pour moi, et ils apportent vitamine C et betacarotene, qui doivent aider à l'assimilation du sélenium. Enfin, j'ai pas d'explication pourquoi les fruits, enfin certain, passent mieux que les salades, tomates, concombre que je rêve de pouvoir manger,

J'essayerais de réintroduire des légumes prochainement, avec mes progrès grâce au sélenium.

 

Pour le lavement à la Kousmine, c'est une excellente idée, j'en ai déja fait, avec des résulats variés, je vais re-tester ça dès aujourd'hui, de préférence le soir avant de se coucher.

Je crois que j'ai déja tout testé, bains dérivatifs, hydrothérapie du colon ( aie!), cure du foie de la terrible DR Clark ( aie aie aie!), et j'en ai fait beaucoup de ces cures à l'huile d'olive et au pamplemouse, une vraie arnaque, mais quand on est mal et qu'on cherche une solution à tout prix, on est prêt à tout...

Et très bonne idée Taty pour le nickel dans les poêles inox, ceci expliquerait cela..

 

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 minus    7 Juillet, 2017 @ 15:53
 minus

c'est vraiment coton à gérer, des cas comme le vôtre. Je ne voudrais pas être encore auditeur... Je retiens que vous avez trouvé votre rythme et vos clefs perso, c'est vraiment une leçon pour tous! Et je verbalise le grognement qui me vient à chaque fois: ggggrrrr contre la société qui sacrifie ainsi ses enfants! Qui arrive à les rendre malades mais qui n'a rien trouvé pour les aider. 

NB. J'avais écrit un petit billet ce matin sur les 11 vaccins désormais obligatoires en France, sous l'intitulé "Moloch revient. Ils sont devenus fous". Je l'ai effacé, je vais faire plus modéré.

Quant à votre menu.

1. Pas de légumes: pas de souci pour moi, ce n'est pas l'apport en nutriments qui compte mais le processing que votre corps en  fait. La piste "légumes pcq fibres" ne tient la route que pour 2 personnes sur 3, laissons la donc de côté pour votre cas vraiment très particulier. Il suffit de voir la mine rayonnante des pratiquants du zéro-carb http://www.taty.be/cetogene/cetogenep29zeroglu.html

2. Farineux: pas de souci non plus, tout le monde n'est pas condamné à la paléo

3. Je demandais le menu car souvent j'ai pu repérer que les menus des SCM/canaris, tout ressourçants qu'ils soient, étaient pauvres en protéines. Normal, ce sont des sources d'allergies/réactivités, on les délaisse. Mais ce sont des bases fondamentales pour reconstruire. Un homme d'1.80m 80kg disons doit ingérer 80g de protides (ce qu'on trouve dans 400g de poisson/viande/volaille par exemple). Par jour! C'est un objectif, pas une règle. Imaginez que les protides vont se donner la main pour être la trame, le filet, qui retient les minéraux. Image ménagère mais parlante quand je la mimais en cours privé. Elles sont capitales si l'on veut sortir de la fragilité, redensifier la trame si vous voulez.

C'est surtout important chez un d1/chêne, qui est plus dépendant des protides que les roseaux D2. Gardez ça à l'esprit, sans vous rendre malade pour autant à se forcer.

Je peux publier une de mes listes sur "combien de protides sous quelle forme" si ça vous intéresse.


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 minus    7 Juillet, 2017 @ 16:23
 minus

encore question indiscrète: quand la "chute"et à cause de quoi?

même si le seuil de tolérance est franchi avec un produit X, ce n'est pas lui le responsable, mais j'ai l'intuition "homéopathique" que le corps fait des amalgames moléculaires: il confond des molécules à cause de leur forme spécifique. Ma fragilité aux salicylates et amines a été précipitée par un médicament chargé en amines salicylées, ensuite le corps a généralisé cette agression à tous les salicylates et amines si je peux résumer. Donc: il est important pour moi de connaître le produit X, pour évaluer ses "fakes" dans l'alimentaire et l'environnement.


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 minus    8 Juillet, 2017 @ 07:58
 minus

Benjamin, deux autres pistes de recherche. Désolée si ce sont des impasses pour vous, mais ça vaut la peine de les évaluer... Je cite ceci surtout pour les auditeurs/coachs qui seraient confrontés à des SCM

Je viens de publier deux billets autour des réactivités peu envisagées en Naturoland (ne parlons pas de la médecine classique):

 


Utilisateurre: l'hypothèse de Morley Robbins
 Benjamin Fennenberger    8 Juillet, 2017 @ 09:05
 minus

Taty, concernant la "chute", cela dépend de quelle chute, j'ai l'impression que tout c'est étalé sur des années

Pendant les 10 premières années de mon enfance, j'étais tout le temps malade, infection sur infection,( 70 infections sur mon carnet de santé pendant cette période)  élevé aux antibiotiques. Aujourd'hui, je pense que c'est à cause de la pyrolurie, carence en b6et zinc, indispensable pour un bon système immunitaire.

Ensuite, un peu avant mes 20 ans, c'est là que tout à commencer, sur plusieurs mois,  bouffées de chaleur, mal être, maux estomac, problèmes digestif, anxiété grimpante. Il faut dire que mon train de vie n'était pas très bon, je travaillais de nuit, je mangais pas que des bonne choses, je fumais des pétards la nuit et buvait avec les copains.

Ensuite le mal être et les désordres digestif se sont accentués pendant des années, avec des malaises, je me sentais mal, il fallait que je mange pour aller mieux, le brouillard mental était venu à moi, je comprenais pas très bien tous ces maux. Les docteurs, gastro et autres, ne m'ont jamais rien apporté, à part des médicaments pour l'estomac qui n'ont pas amélioré les choses, voir empiré.

Je pensais que tout était psychologique, j'ai donc décidé de commencer une psychanalyse, et au bout d"un an 1/2, je me suis rendu compte que j'étais tout à fait normal, et que mes premiers changements alimentaires m'apportaient bien plus que de perdre mon argent chez le psy.

S'en suit beaucoup de tatonnement, je pensais que le problème venait des intestins, donc GAPS pendant longtemps, plusieurs mois, le fait de manger des vrais aliments m'apporté un mieux, mais gaps n'était pas le régime qu'il me fallait. Je me rappel que mes selles étaient devenus toutes blanches ( avec les k-phillus je crois)

J'ai aussi testé le jeûne hydrique, pendant deux semaines voir plus, le jeûne me soulagé, mais aussitot la nourriture reprise, les bouffées de chaleur et autres problèmes revenaient.

J'ai donc aussi fait les cures du foie de Clark, beaucoup, toutes les semaines pendant plusieurs mois. Je crois que c'est la chasse biliaire avec le chlorure de magnesium qui me soulager un peu, mais je sais que j'avais aussi une forte douleur au foie le lendemain de la cure.

Je crois que je n'étais pas encore MCS pendant cette période de plusieurs années, je crois que c'est arrivé après.

Avec le problème de l"histamine que j'avais décelé avec certains aliments riche en histamine ( en même temps, j'étais réactif à tout), j'ai était voir des médecins dans les grands hopitaux de Paris et sans aucun test, me voila tout d'un coup atteint de mastocytose, comme par magie, ils sont fort ces médecins !!

Donc, je fais mes recherches, et une dame atteint de mastocytose, à établit un régime et des livres pour lutter contre cette maladie.

J'ai suivi le régime qui est surtout basé sur l'évitement de toutes graisses, qui pour elle est source d'inflammation.

Et je crois que c'est à partir de là que ma MCS est apparu! Je pouvais sentir toutes les odeurs multiplié par 1000, un vrai nez de chien! 

Ensuite j'ai laissé tomber au bout d'un certain temps, tout ça n'était qu'une mauvaise piste et des mauvais conseils.

Je me suis reconnu dans canaris de la modernité, j'ai étais coaché par Gabriella Tamas, mais j'étrais trop mal, on ne se comprenait pas et la piste n'était pas encore tout à fait la bonne.

J'ai encore cherché, testé, et la double page sur la pyrolurie m'a un peu sauvé. Le jour ou j'ai prit de la B6, je me suis dit, ouf, ça fait du bien, je me sens bien mieux...

 

Voila mon parcours tumultueux, il faut essuyer les platres avant de trouver la voie du bon sens qui est pour moi celle de Taty.

Juste un point qui m'interpelle, cette douleur sous les côtes au niveau du foie ( qui s'accompagne des mains froides), que j'ai très souvent,comme ce matin. Je crois avoir lu quelques part dans un des topos que c'était une carence en acide gras.

( pour les pistes, j'ai déja testé les chasses biliaire, lavement au café, enzyme DAO.. )

 


 

Suivez-nous

            
 

Lettre d'infos

 

Copyright © Audielec S.A. 2016