UtilisateurMariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    17 Août, 2017 @ 12:29
 Tous

Bonjour à  tous,

J'expose le cas de ma princesse Mariam qui à  7ans aujourd'hui (à la demande de Taty Lauwers), sachant qu'il ne s'agit pas d'un audit je vais tout de même me permettre de donner le maximum de détails sur ses symptômes, son profil et son historique, autant dire par avance que le post sera un peu long.

Mariam est mon premier enfant (j'en ai 3), sa grossesse c'est bien passé, enfin pour moi, car les médecins mon surveillaient de prés du fait qu'il s'agisse d'un tout petit bébé, on m’a injecté dans les fesses un produit à 5mois de grossesses au cas ou elle arriverait en avance pour aider à la maturité de ses poumons. j'ai accouché par voie basse sans perdidurale (ils m'ont tout de même mis un patch pour déclencher les contractions, selon eux ça urgeait, le bebe serai mieux dehors que dedans comme elle était petite, je ne me suis plus fait avoir par la suite...). pendant sa grossesse je faisais attention à ce que je mangeais et buvais, avec mes notions de ce qu'est une bonne alimentation de l'époque : Dr Kousmine.

Mariam a était allaité exclusivement jusqu'a 8mois, puis je l'ai diversifié très lentement en gardant l’allaitement à la demande jusqu’à ses 2ans, elle mangeait de très petite quantité (je devais congelai des cubes de glaçons de purée et en sortir un ou deux par repas).  Je l'ai diversifié selon les principes du Dr Kousmine dans son livre "L'Alimentation de la Femme enceinte et de l'enfant selon l'enseignement de la Dr Kousmine", tout était bio et fait maison (vraiment tout je ne triche pas), pour son hygiène j'utilisais des produits weleda. Elle était bien portante, j’utilisais les huiles essentielles depuis bébé et ça passait bien (aujourd'hui j’y est moins recours). Elle n’a eu que le vaccin obligatoire à 2ans (puis à 5ans et demis, celui contre la fièvre jaune pour cause de voyage). A partir de 3ans, j'ai changé mon mode de consommation et j'ai commencé à consommer moins bio, je cuisine toujours tout, mais la qualité des produits est celle des grandes surfaces, la viande est bio, certaines poêles antiadhesives rayés. Elle a commencé à  manger comme tous les autres enfants. .

Elle n’ai jamais tombé malade avant ses 4ans et demis. A partir de là  (janvier 2015) c'est la dégringolade totale :  elle a commencé à  tousser pendant 3mois sans qu'on puisse en connaitre les causes, jusqu'a ce qu'elle soit diagnostiqué asthmatique. Depuis elle a un traitement à  base de corticoide inhalé quotidiennement, qu'elle n'a pu arrêter sous peine de recommencer crise de toux et d'asthme. J'ai tout essayé pour la sortir de là et rien y a fait (hommeopathie, phyto, aroma, presque sans laitage... ), puis je m'y suis faite, question de survie psychologique ça tournait à l'obsession.

En février 2016 on s'est installé au Maroc et là question nourriture on a vraiment fait dans le plasticalliment (pain plastique, fromage fondu, pâte amidon). En octobre 2016 elle a commencé à  avoir quelques douleurs articulaire au genoux, puis de plus en plus et en janvier 2017 c'est le ventre qui lui fait mal à chaque prise alimentaire ou boisson (surtout quand elle boit de l’eau). je commence à m’inquiéter et à penser qu’elle a la même maladie que moi : une spondilarthropatie (une maladie autoimmune rhumatisme chronique) et pour ses douleurs abdominales j'ai peur qu'il s'agisse en plus d'un crohn (oui je sais je vais vite mais ces maladies peuvent s'accompagner). La, je vais chez les meilleurs spécialistes du pays, ils ne trouvent rien, pas même un petit marqueur inflammatoire. Mars la petite est tellement mal que j'ai du la déscolarisé et je décide rentrer en France persuadé que les médecins trouverons ici, je recommence le même parcours qu'au Maroc dans les CHU parisiens, elle voit des gastro pédiatrique, des rhumato, des allergologues, des pédiatres.... devinez quoi ? Ils ne trouvent RIEN, ses prises de sangs montrent seulement un carence en vitamine D et une hyperéosinophilie, on a fait une analyses des selles pour rechercher des parasites et autre : RIEN. On fait même une courte hospitalisation à  l'issue de laquelle je suis convoquée par l'équipe médical qui m'oriente vers les services sociaux et pédopsychiatre, car si ma fille a autant mal et que tout est ok, il se pourrait qu'elle soit dans un environnement violent (cette piste est vite abandonné). Je suis anéanti d'être abandonné et jugé, alors que la vie de la famille tout entière est mise entre parenthèse pour sortir Mariam de là. 

A ce stade Mariam qui n'a RIEN pour les médecins : Souffre de maux de ventre terrible quotidiens (cela peut être le matin à jeun, quasi systématiquement après avoir bu de l'eau,  avant ou après manger, au milieu de l'après midi, rarement la nuit), douleurs articulaires baladeuses, mais pas quotidiennes, elle a souvent mal au genoux dans l'activité. Maux de tête quotidien (qui ont diminué depuis que j'ai changé son traitement pour l'asthme : je suis passé de seretide à  flixotide). Elle a les sinus plein de mucus, elle a le nez toujours plein avec du mucus très très compacte et gluant qu'elle a du mal à évacuer en se mouchant (quand elle y arrive, elle dit que ces des spaghettis tellement c'est dur et compact), depuis peu donc elle a des corticoides par voie nasales, elle a très mauvaise mine par rapport au autre enfants : elle est pâle et un peu jaune, elle a maigri, et elle se fatigue vite pendant les sorties, il n'est pas rare qu'elle finisse sur les épaules lors d’une balade. Elle a un transit plutôt ralenti, mais de belles selles (bien moulé, sans odeur, assez foncé). Le sommeil est assez bien mais sa respiration nasale est gênante et elle a un bruxissme, ses dents définitives pousse de travers, elle a eu une carie au canine à 3ans  et demi: la dentiste surprise m'a dit que c'est parce que j'utilisais un dentifrice sans fluor (après quoi j'ai écouté ses indications, depuis 1an j'ai arrêté tout dentifrice). C'est une merveilleuse petite fille, très humaine et altruiste, intelligente, sensible et émotive, un peu fragile dans ses émotions et qui aime la vie. 

Concernant son alimentation, elle à  toujours été très difficile et rechigne même à manger des plats qu'elle affectionnait avant. Le matin elle mange pain (tradi de la boulangerie) beurre fromage ou galette de riz confiture, eau tiède, fruits ou quelque fois jus en brique (sans sucre),  le déjeuner et diner je cuisine : pâte bolo, haricot vert steak, riz courgette, purée merguez carotte rapée, oeufs au plat salade tomate concombre. Elle n'aime pas les légumes et déteste tout ce qui vient de la mer. Au gouter : fruit, compote, biscuit. Elle ne boit que de l’eau. Elle n’est pas cinglé de sucre.

Sa peau n'est pas resplendissante depuis un an : sèche, rugueuse et très discrète plaque sur les genoux et coudes.

J'ai essayé un test sans gluten pdt 3 semaine et cela n'a rien donné (pas selon "glouton de gluten" je ne connaissais pas encore ) 

Je n'ai pas détaillé tous les bilans et examens médicaux (colo, fibre, radio, irm….) et consultation en médecine alternative (homeo, naturo, osteo, charlatans…) qu’elle a réalisé, cela me semble inutile vu qu'il n'en ressort rien. Depuis des mois que je fais des recherches j'ai découvert depuis peu le travail de Taty et je m’instruis d’avantage.

Là  je prépare la cure "mes nerf en paix (je commencerai quand tout sera prêt). Alors oui je ne suis pas formé, je ne suis pas naturo, pas nutritionniste encore moins médecin. Seulement une maman autodidacte, qui se renseigne et investigue pour comprendre et accompagner sa fille, un profilage serai plus simple (et j'y viendrai surement), mais j'ai découvert votre travail un peu tard et j'ai déjà fait tellement de chose que je suis un peu frileuse d’une énième consultation et aussi un peu fatigué financièrement ( Alors si pas d’aide, pas de jugement svp)

Merci, Myriam maman de Mariam

 

Voila pour l'histoire de Mariam  

 


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 cortex    17 Août, 2017 @ 13:30
 yamna

merci, c'est complet, super! je confirme pour tous que ce n'est pas un audit

première lecture en diagonale: que s'est il passé entre octobre 2014 et janvier 2015?


  • pas de vaccin, vous l'auriez mentionné (vérifier avec l'école, tout de même, ma cousine a eu le cas: ses enfants vaccinés d'autorité en crèche, malgré son opposition)

  • nouvelle maison?  polluants peintures etc? moisissures type mérule?

  • un médicament particulier?

  • un changement professionnel d'un parent (j'expliquerai)

  • etc

il faut chercher un facteur déclencheur, qui n'est pas la source, mais qui a ouvert les vannes

J'ouvre précisément les vannes de votre mémoire: octobre à janvier?


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 cortex    17 Août, 2017 @ 13:35
 yamna

un profilage en soi (ayurveda, diathèse etc.) est non seulement inutile pour un enfant, c'est vain quand la maison flambe

il faut d'abord trouver où est le foyer... en tout cas s'il ressort bien de l'alimentaire ou de l'environnement, ce qui doit être le cas puisque vous avez le grand parcours initiatique de la médecine classique

Gabriella mentionnait un "audit" qui est une analyse synthétique du cas. Pour comprendre ce qu'est un audit, voir une vidéo de dr Lapraz (endobiogénie): nous utilisons la même procédure, en alimentaire (nous sommes des monsieurs Jourdain de l'assiette). La vidéo:  https://www.youtube.com/watch?v=RwIzDeuNKVg

Et bien sûr voir la vidéo dessinée que j'ai publiée: https://www.youtube.com/watch?v=AEz5lvZ3VwE

 

Je ferai un petit billet bientôt sur " l'endobiogéniale" que je viens de découvrir, peut être d'ici fin août, mais là je suis dans le bouquin "cétogénique et cancer), je glisse des billets quand j'ai deux minutes


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    17 Août, 2017 @ 15:00
 yamna

Concernant les changements en janvier 2014, je n'en note aucun : pas de vaccin, pas de changement à la maison, nous avions fait des travaux de peinture et cassé la cheminée (vielle immeuble) juin 2013. La seule chose que j ai noté c est qu'elle était malade fin 2013 (infection viral que j ai traité comme d'habitude : miel, huile olive, huiles essentielles). Puis en janvier comme ça ne passait pas et qu'elle toussait de plus en plus, le médecin a prescrit un sirop pour la toux et un antibiotique. 

En octobre 2016, je n ai rien noté, moi même j ai fais ma première grosse poussé de rhumatisme  (pour ma part je pense que j ai été très affecté par les 2 mois passé chez mes parents pour les vacances, je les aime énormément, mais mon père n aime plus les enfants et le séjour était désagréable pour la famille). Retour au Maroc en septembre et début du nouveau chao en octobre. Je ne vois rien d'autre. Pas de changement pro, pas de nouvelle  maison...


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    17 Août, 2017 @ 15:03
 yamna

Concernant les changements en janvier 2014, je n'en note aucun : pas de vaccin, pas de changement à la maison, nous avions fait des travaux de peinture et cassé la cheminée (vielle immeuble) juin 2013. La seule chose que j ai noté c est qu'elle était malade fin 2013 (infection viral que j ai traité comme d'habitude : miel, huile olive, huiles essentielles). Puis en janvier comme ça ne passait pas et qu'elle toussait de plus en plus, le médecin a prescrit un sirop pour la toux et un antibiotique. 

En octobre 2016, je n ai rien noté, moi même j ai fais ma première grosse poussé de rhumatisme  (pour ma part je pense que j ai été très affecté par les 2 mois passé chez mes parents pour les vacances, je les aime énormément, mais mon père n aime plus les enfants et le séjour était désagréable pour la famille). Retour au Maroc en septembre et début du nouveau chao en octobre. Je ne vois rien d'autre. Pas de changement pro, pas de nouvelle  maison...

 

J oubliais dans la description depuis peu,elle a quelques reflux 


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    17 Août, 2017 @ 15:40
 yamna

Je connais la video et le fonctionnement d'un audit, autant dire que vous prêchez une convertie (peut-être même une fanatique avec le projet de suivre la formation.....).  C'est fabuleux comme outil et c'est précisément ce vers quoi je pense qu'il faut s'orienter en premier lieu (pour économiser temps et argent).

Seulement j'ai connu votre travail récemment et pour le moment je ne peux pas (je préfère pas rentrer dans les détails). Mais j'y viendrai surement en attendant je nous offre vos livres.


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 cortex    17 Août, 2017 @ 17:44
 yamna

je ne m'en sors pas dans les dates, je pensais entre octobre 2014 et janvier 2015 puisque la flambée est arrivée alors.


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    17 Août, 2017 @ 18:08
 yamna

Pardon je suis tellement exitée quand j écris que je suis peut-être confuse 

2010 - 2014 : enfant en parfait santé un seul vaccin à 2 ans, jamais médicaments pas même du bonbon rose à la fraise pour faire baisser la température.

Fin 2014 (décembre ) elle s'enrhume et commence à tousser, janvier 2015 ça ne passe pas et le médecin donne du sirop pour la toux et antibiotique (la toux est tenasse et mes remèdes de grand mère n'y change rien), la petite qui toussait la nuit, commence à toussé jour comme nuit, mars 2015 elle est "asthmatique" et sous traitement depuis. Je ne note aucun changement si ce n'est des travaux dans la maison mais qui date de juin 2014 (soit 6 mois avant les soucis de santé). 

Octobre 2016 : douleurs au genoux, puis au bout de quelques semaine à d autres endroits, janvier 2017 maux de ventre et la suite vous la connaissez.... la encore aucun changement sauf qu'on mange des plasticaliments  (depuis déjà quelques mois), et moi je tombe malade je fait une mega poussé de rhumatisme  (la vrai première).

J espère être clair.


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 cortex    18 Août, 2017 @ 05:28
 yamna

merci! je précise aux lecteurs qu'on peut se permettre cette analyse (alors que je ne suis pas médecin) parce que la maman de Mariam a déjà passé tant de temps en consultations diverses, chez des spécialistes. On peut donc exclure qu'un problème grave se cacherait derrière ses soucis quotidiens.

On a donc passé le cap de l'historique, on peut commencer à élaborer le raisonnement.

Je ne vois donc pas de déclencheur à part:

1 l'hypothèse rénovation de la maison et produits utilisés:

le corps résiste tant qu'il peut, il fait face jusqu'à ce qu'une attaque immunitaire quelconque le fasse basculer, ce qui pourrait expliquer "rénovation juin - tout va bien - rhume décembre - tout se déglingue"

les produits auraient été le déclencheur, seraient le révélateur d'une sensibilité à une catégorie (solvants organiques, par exemple ou moisissures qu'on a révélées lors du dépiautage du'n mur

je me cantonne à l'alimentaire, pourquoi vous parler comme un médecin quasi? C'est que, si le diagnostic n'est pas existant, on peut s'orienter dans les catégories alimentaires: réaction aux solvants pourrait indiquer une biochimie de canari/salicylates; réaction aux moisissures de canari/amines, car ces catégories se combinent.

Je fais vite en notant "canari" mais votre fille n'en est clairement pas une de naissance, vu ce que vous décrivez. Elle peut avoir basculé dans la canaritude passagère très tôt.

svp notez la terminologie  "peux" " hypothèse" etc: ce fil de discussion est un cas de figure pour vous aider à voir clair, mais aussi pour que des coachs puissent suivre en concret un raisonnement, s'il résonne avec leur forme de pensée justement

2: l'antibiotique

j'imagine que les allergologues ont testé la réactivité à l'antibiotique? La toux s'est elle arrêtée après? Si c'est ça le déclencheur, je n'ai pas delien à faire avec l'alimentaire hélas

3: on pense à Lyme dès que les douleurs articulaires sont présentes

question: le lieu des douleurs change t il de jour en jour? ce qui serait le signe d'une borréliose. On poserait alors la question de savoir si la petite a été piquée par une tique les mois précédents? Cela peut être six mois avant. Chez un adulte cela peut être six ans avant! La borréliose reste dormante et ne devient active qu'à la faveur d'une faiblesse énergétique (surmenage, stress) ou d'une perte d'immunité. Comme tant d'autres parasites.

Si Lyme est le coupable, on a peu d'intolérances à viser si ce n'est la famille bovine. C'est grâce à la réactivité des Américains qu'on a découvert qu'une quantité de victimes de Lyme avaient développé une forme d'allergie/intolérance croisée à la viande de boeuf, au lait de vache.

4: on pense aux oxalates dès qu'il y a une maladie autoimmune dans la famille de l'enfant et qu'on combine "douleurs" à tant de phrases. On cherche aussi si l'un des parents a une famille touchée par les calculs rénaux. Les oxalates sont naturels et nous avons des processus naturels pour les décomposer. C'est surtout le calcium biodisponible qui importe, et certains mangeurs fragiles de nature se privent de laitages de manière un peu cavalière en même temps qu'ils surdosent en sources d'oxalates (thé, légumineuses, oléagineuses, légumes à feuilles vertes - je pense aux smoothies de Paleoland...).

extrait d'un de mes glossaires: "Oxalates. Composés présents dans les légumineuses, les oléagineuses, les céréales complètes, le thé, certains légumes comme les épinards. Ils peuvent entraver la remise sur pied s’ils sont consommés en trop grande quantité chez un mangeur sensible."

NB. Je ne penserais pas au GAPs ou Nouvelle flore, malgré les maux de ventre, car je vois des selles correctes. Vous n'avez rien dit des gaz, odorants ou pas? (pardon à la petite pour cette impudeur).

On peut  relancer le système global par une assiette ressourçante, qu'il faut d'abord pratiquer sous forme d'exclusion: soit la catégorie repérée en 1/, soit la catégorie bovine en 2/. Après un mois, on peut passer en assiette ressourçante telle quelle, où on suit les rotations habituelles (gluten/laitages car ces deux là - et dieu que je les aime dans mon assiette - font bizarrement réagir la majorité des gens fragiles), càd qu'on ne les consomme que tous les trois jours. On ajoute les rotations de la catégorie repérée pour l'enfant en question. Car, hélas, malgré mes espoirs, on dirait que le corps retient ce à quoi il a surréagi. Il faudra donc laisser de côté l'une ou l'autre catégorie.

Je pense en catégories: salicylates, oxalates etc. car j'ai trouvé cette vision plus efficace sur le terrain mais  je peux comprendre qu'on n'adhère pas, c'est pas la tasse de thé de tout le monde et je comprends qu'on préfère l'aide ponctuelle d'un kinésiologue. Si vous ne me suivez pas dans ce raisonnement, je n'ai aucun souci. Je n'ai d'ailleurs généralement pas de jugement sur les gens que je fréquente, parfois sur le ton, parfois sur une phrase, rarement sur la personne elle même (en revanche, sur des "figures" du net, qui sont quasi des icones, quel plaisir de me laisser aller...)

Je ne pense pas "intolérances à vie", ou "intolérances avant tout", mais il faut les chercher au début, car elles fonctionnent comme un voile, parfois bien dense, qui empêche de reprendre les manettes de la santé. Je crois même que face à des intolérances à plusieurs catégories il faut avoir la finesse de repérer le maître, le gestionnaire primaire, celui qui entraîne les autres dans la carmagnole. Dès que celui-là est repéré, tout fonctionne comme si les autres intolérances n'osaient plus se manifester.

A nouveau, je comprends qu'on ne me suit pas, c'est un peu complexe.

Vous faites bien de commencer Mes nerfs en paix, de toute façon, c'est ce que j'aurais fait aussi face à ce grand flou. Ce  ne sont que 15 jours, d'une alimentation très proche du consensuel, qui ne peut que plaire à la petite, mais au moins au sortir de la cure, s'il n'y a pas d'amélioration, on peut éliminer deux grandes catégories: les salicylates et les amines; et éliminer l'hypothèse d'un foie mauvais détoxifieur.

Je résume:

1/ repérer la catégorie alimentaire qui peut bloquer la remise sur pied, en ne testant pas chaque catégorie par quinzaine, ce qui épuiserait l'enfant (et la braquerait contre l'assiette)

2/ tester 1 à 2 mois d'une assiette ressourçante (ou le plus proche de... car c'est un sacré boulot) dont on exclut la consommation quotidienne des sources de la catégorie en question. On les consomme tous les trois jours ou, pour les plus fragiles, tous les cinq jours (rythme que je tiens des allergologues eux mêmes).

Ce n'est toujours qu'une béquille, en attendant qu'un thérapeute averti repère la source du problème qui doit se situer au plan hormonal ou neurovégétatif. Mais c'est une béquille drolement solide, car le contenu de l'assiette peut inhiber ou exprimer certains gènes dans les 24 heures. Imaginez la puissance!

Voilà donc mon petit os à ronger...

 


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 cortex    18 Août, 2017 @ 06:48
 yamna

pour la piste oxalates, les infos sont trop éparpillées dans "sortir cacophonie" pour que je pointe vers des extraits

voir plutôt un article très clair et documenté, par une naturo: http://clubequilibrenaturel.com/les-oxalates-vous-en-proteger/

Corriger simplement sa liste (et se limiter à la mienne!) et corriger le dernier paragraphe de ce billet " La supplémentation anti-oxalates", dont je n'ai lu nulle part sa source et dont je n'ai lu nulle part lors de mes recherches vers 2003 que cela avait un quelconque impact sur le métabolisme des oxalates chez les gens fragiles. Elle écrit:  "Les omégas 3 (pas les oméga 6, ils augmentent le dépôt d’oxalate dans les fibres), 1000 mg par jour, La vitamine B6, 100 mg par jour, l’arginine, les probiotiques, et les préparations antifongiques." Je vous propose d'oublier ce dernier paragraphe

 

Je viens de publier deux extraits du topo expert "Sortir caco" sur le site officiel: http://sortircacophonie.com/B12lestopos_taty_sortir_oxalates_p1118a121.pdf

et http://sortircacophonie.com/B11lestopos_taty_sortir_listecommentee_p125a127.pdf

Retenir qu'ils sont rédigés pour des praticiens. L'article de la naturo est bien plus explicite.

 

 


Utilisateurre: Mariam 7ans en état d'inflammation génaral
 yamna    18 Août, 2017 @ 12:46
 yamna

les hypothèses

 

1 : Les éléments déclencheurs (de tous ces dérèglements de la sphère orl/pulmonaire : asthme), je pense aussi comme vous que ma fille n’est pas un vrai canari, sachant que j’ai eu recours au quotidien aux huiles essentielles, huile olive, miel et que son alimentation à la Kousmine était riche en légumes et fruits. 

Cependant je me disais que peut-être, elle avait été préservé étant petite car elle a été allaité pendant 2 ans, que tout était maison et de bonne qualité et que je variais beaucoup.

Même les allergologues et pneumologues pédiatriques les plus renommés de France, n’ont pu comprendre le profil de Mariam. J’avais toujours la même réaction de leur part : « votre fille a un carnet de santé bien vide pour une asthmatique : aucune maladie infantile, aucun problème chronique ni même aigu en orl ou en pneumo et ceci jusqu’à l’âge de 4ans et demis ???» 

Pour eux Mariam a toujours eu ce terrain et c’est une infection viral respiratoire du type « VRS » qui a ouvert les vannes …??? Il y a eu aussi les traveaux quelques moi avant et je me souviens maintenant que j'ai gardé des objets anciens pour des connaissances (des vieux meubles, imprimante, et vieux objet en tout genre )

 

2:L’antibiotique n’est pas le déclencheur Mariam était déjà malade avant sa première prise et cela n’a aucunement amélioré son état. 

 

3: Lyme je n’y crois pas… ma fille ne sait pas faite piquée et Lyme est beaucoup moins présente dans la région du Sahara où l’on vivait quand tout a commencé (enfin je crois). 

Ses douleurs étaient au genoux pendant de nombreuses semaines, puis quelques une se sont faites sentir ailleurs mais plus discrètes.

 

4: Les oxalates, en voici une piste à laquelle je n’y connais RIEN: J’ai une maladie auto=immune et j’ai fait ma première crise de calculs rénaux en même temps que ma première grosse poussée de rhumatisme à quelques semaines des premiers soucis de Mariam (concernant les maux de ventre et douleurs articulaires) tout ça après avoir passé deux mois horribles chez mes parents ( qui venait de refaire tout le carrelage de leur grande maison) chez qui je mangeais plus d’amande et de légumineuses que d’habitude…

 

Gaps : je connais bien et je ne m’y aventurerai pas pour une enfant (Moi j’y suis) sans l’aide d’un praticien tellement c’est contraignant, en plus je ne pense pas que cela soit bénéfique pour elle. Très difficile de suivre une voie quand il n’y a pas de diagnostic, avec un profil aussi flou, que même la maman n’arrive pas à décoder malgré toute sa bonne volonté….

Concernant les vents, elle n’en a quasi pas, mais les selles sont ralenties (en moyenne tous les 2/3 jours) et je pense que cela accentue son mal de ventre sans pour autant que ce soit la cause

 

 

Stratégies :  

Ok pour assiette ressourçante, mais je n’ai pas compris cette phrase « On ajoute les rotations de la catégorie repérée pour l'enfant en question. Car, hélas, malgré mes espoirs, on dirait que le corps retient ce à quoi il a surréagi. Il faudra donc laisser de côté l'une ou l'autre catégorie. »

 

Concernant les catégories, ce n’est pas que je ne vous suis pas, seulement je n’y connais rien donc je dois apprendre, mais c’est vrai que se sont des théories sorties des sentiers les plus battues en alimentations. Aussi je fréquente des groupes Facebook et j’ai l’impression que c’est la nouvelle mode, après celle tout le monde est sensible au gluten, tout le monde serai sensible au histamines…. J’espère ne pas vous offenser, mais je pense que votre livre « canari de la modernité » peut être aussi bénéfique bien ciblé que nuisible utilisé à tout va. Il est certes facile à lire mais plus complexe à « décoder » dans la mesure ou tout le monde à envie d’être un canari de la modernité à un moment ou à un autre (Peut-être le terme est attachant ou alors peut-être c’est la voie de la dernière chance quand comme pour Mariam….je ne sais pas….). Simple analyse d’une profane de la sphère « Taty Lauwers »

 

Ceci : « je crois même que face à des intolérances à plusieurs catégories il faut avoir la finesse de repérer le maître, le gestionnaire primaire, celui qui entraîne les autres dans la carmagnole. Dès que celui-là est repéré, tout fonctionne comme si les autres intolérances n'osaient plus se manifester. » me parle, mais c’est un long travail d’investigation et d’observation très difficile sur un enfant.

 

Piste hormonal : là encore complètement inconnu pour moi 

 

En résumer : « 1/ repérer la catégorie alimentaire qui peut bloquer la remise sur pied, en ne testant pas chaque catégorie par quinzaine, ce qui épuiserait l'enfant (et la braquerait contre l’assiette), comment bien faire : la cure mes nerfs en paix fidèle au livre, comme je m’apprête à la mener ? 

 

 

Merci pour l’os à ronger, j’avoue qu’à la première lecture de votre réponse, j’ai eu ce sentiment que je ressens si souvent quand je suis face à quelqu’un qui tente de comprendre Mariam (praticiens et intervenants tout confondus de toutes mouvances et « sectes » confondues), sentiment que ma fille à une biochimie et un profil indécodable, rien est logique, tout est bizarre, incompréhensible. J’avoue même tristement qu’il m’arrive de penser que je dois lui apprendre à vivre avec ses maux.

Puis j’ai eu le sourire en relisant qu’au moins j’avais des pistes, et rien est plus douloureux que de n’avoir aucun espoir. 

 

Ma dernière théorie à moi, c’est que Mariam à une maladie auto-immune mal connu qui mêle rhumatisme et inflammation digestive…. Moi même mon rhumatisme est atypique et ne rentre dans aucune catégorie. 

 

Un grand et sincère merci de la part de toute la famille de votre humanité votre partage et vos cadeau : site généreusement pourvus en articles, extraits recette et analyse.

 

PS : auriez vous des livres ou article à me conseiller ?

 


 

Suivez-nous

            
 

Lettre d'infos

 

Copyright © Audielec S.A. 2016